ÉCOSYSTÈME « VALORISATION DES MÉTAUX » CUIVRE/ALUMINIUM

A l’instar des pays en voie d’industrialisation, les métaux se sont avérés précieux pour le développement de l’industrie marocaine. Sur le marché mondial, le cuivre et l’aluminium sont en nette progression ces dernières années.

Pour l’heure, le Maroc reste dépendant de l’extérieur et pour cause, les rares acteurs nationaux positionnés sur la 1ère métallurgie du cuivre ont une faible capacité de production. Un diagnostic du secteur a mis en évidence quelques freins qui empêchent le développement de cette filière, au nombre desquels:

  • Le secteur informel, qui représenterait 25% des acteurs de la collecte des déchets de cuivre et d’aluminium ;
  • La valeur d’usage dégradée de la matière première récupérée ;
  • Le manque de visibilité sur la disponibilité locale de la matière première ;
  • L’investissement important requis pour la mise en place d’installation d’unités de valorisation de ces déchets. Pour pallier ce déficit, la FIMME s’est engagée à:
  • Créer 6000 emplois dont 3000 en collecte ;
  • Engendrer une valeur ajoutée additionnelle de plus de 550 millions de dirhams ;
  • Améliorer la balance commerciale de plus d’un milliard de dirhams ;
  • Réaliser un chiffre d’affaires additionnel de plus de 6 milliards de dirhams ;
  • Mobiliser un investissement autour de 400 millions de dirhams pour la mise en place d’unités de valorisation du cuivre et de l’aluminium dans les différentes régions du Maroc.

De son côté, l’État s’est engagé à:

  • Apporter un appui à l’investissement de l’ordre de 128 millions de dirhams ;
  • Mettre à la disposition de cet écosystème 24 hectares pour l’installation des unités de valorisation ;
  • Contribuer à la formation de 3.000 profils dans l’activité de collecte (en partenariat avec l’OFPPT) ;
  • Mettre en place des actions spécifiques et des mesures essentiellement liées au cadre réglementaire en vue de garantir la disponibilité des intrants au Maroc.
HAUT